Le Crédac

Toucher de l’oeil

Exposition collective

Artistes : Fanny Adler, Davide Balula, Sophie Dubosc, Chloé Dugit-Gros, Cédrick Eymenier, Nicolas Floc’h, Dominique Ghesquière, Benjamin Hochart, Vincent Lamouroux, Jean-François Leroy, Jonathan Loppin, Gyan Panchal, Julien Pastor, Estefanía Peñafiel Loaiza, Marie Preston, Julien Tibéri

Commissariat : Le Bureau des Publics (Lucie Baumann, Rémy Brière, Mathieu Gillot)

Le « bureau des publics » du Crédac investit les espaces du centre d’art pour présenter une sélection d’actions de médiation menées auprès du public depuis 2005.

Conçues avec les artistes à partir du programme d’expositions du Crédac, ces initiatives sont constamment réinventées et remises en jeu : visites et ateliers dans les expositions, invitations faites à des artistes pour concevoir et mener des projets artistiques avec des élèves d’Ivry, des personnes âgées, des adolescents…
Par exemple, l’architecture de Jean Renaudie et Renée Gailhoustet, emblématique d’Ivry-sur-Seine, dont s’est inspiré l’artiste Julien Pastor pour un atelier restitué dans le Mecca 4 (2008), est à nouveau explorée dans l’exposition d’Aurélien Froment en 2010. On y découvrait une boîte de jeux pédagogiques favorisant l’expérience de la géométrie ; expérience prolongée par les ateliers de construction menés dans le kiosque construit par Renée Gailhoustet dans les années 1970 à Ivry, et ici réactivés dans l’exposition.
Toucher de l’oeil rendra également compte de diverses collaborations avec des établissements scolaires : film issu de l’atelier de Chloé Dugit-Gros, photos et sculptures du projet de Dominique Ghesquière, pièces sonores créées par des collégiens avec Fanny Adler suite à une recherche sonore et plastique sur la ville d’Ivry.
Cette mission de sensibilisation à l’art fait partie intégrante du projet du Crédac, au même titre que l’accompagnement de projets artistiques et la production d’expositions. Le processus de travail, la construction d’une relation entre différents savoirs et générations, les modes de transmission sont pour nous aussi importants que le résultat. Au-delà des travaux réalisés lors des ateliers, ce sont donc ces rencontres elles-mêmes qui sont ici restituées par des vidéos, des publications, des pièces sonores et d’autres productions.
Puisque l’expérience du regard est indissociable de l’expérimentation tactile, cette exposition propose de réactiver des ateliers créés à l’occasion de précédentes expositions ; enfin, un « atelier libre » sera mis à la disposition de tous dans la salle du bureau des publics pour créer en famille.

Partager cette page sur :FacebookTwitter