Le Crédac

Ostensible

Le Crédac a sélectionné Ostensible pour la résidence de recherche et d’expérimentation 2023-2024. Cette session est co-construite avec l’équipe du Bureau des publics afin d’approfondir les réflexions autour des questions de mixité et de lutte antivalidiste dans le domaine de l’art contemporain.

Ostensible a été fondée par Lucie Camous (commissaire d’expositions, artiste, chercheurx) et No Anger (chercheurx, artiste, auteurx), toutxs deux directement concernéxs par le handicap. Ostensible est une structure de recherche-création active dans les champs des disability, crip studies et de l’art contemporain. Déployant une approche qui mêle commissariat d’exposition et recherche, elle promeut une nouvelle approche du handicap au-delà de tout prisme médical.

Considérant les enjeux de représentation du handicap tant dans la création des œuvres que dans les questions d’accueil des publics, Ostensible propose, dans le cadre de sa résidence de recherche au Crédac, une démarche qui allie approches politique et esthétique.

Au fil de la résidence seront organisées plusieurs Assemblées, destinées à réunir un groupe de personnes (concernées par le handicap et/ou allié·es) pour partager leurs expériences du validisme au sein du monde de l’art contemporain.

INSCRIPTIONS :
Samedi 3 février 16h-18h
Samedi 2 mars 16h-18h
Jeudi 28 mars 18h-20h (lien d’inscription à venir)

Ce travail collaboratif sera restitué dans une publication dédiée, qui constituera le troisième numéro de la collection En résidence, une édition consacrée aux projets de résidence du Crédac, mise en forme par le studio de design graphique Kiösk (à paraître à l’été 2024).

Biographies artistes

  • No Anger


    No Anger est chercheurx, titulaire d’un doctorat en science politique avec sa thèse Défier la sexualisation du regard. Analyse des démarches contestataires des FEMEN et du post-porn, portant sur les rapports entre le travail artistique sur le corps et la contestation politique.
    Ses recherches portent sur les effets des imaginaires hégémoniques sur les pratiques et les subjectivités des acteur·rices sociaux·ales, et aux façons dont les artistes et activistes transforment les structures des imaginaires dominants.
    Également auteurx, notamment à travers son blog À mon geste défendant, iel met en lumière les oppressions sociales qu’iel subit au quotidien pour participer aux luttes antivalidistes.
    No Anger développe également une pratique artistique de danse et d’écriture, par laquelle iel exploite la possibilité de réinventer artistiquement son corps handicapé, avec notamment Quasimodo aux miroirs (MAC-VAL, 2018) Enfin, iel est lauréatx du Prix Utopi·e 2023.

  • Lucie Camous


    Dans sa pratique artistique et curatoriale, Lucie Camous adopte un point de vue politique et se situe au croisement de formes artistiques, théoriques et militantes. Les mécanismes de pouvoirs, les dynamiques de résistances et les savoirs situés sont les notions qui interrogent et alimentent l’ensemble de ses engagements artistiques. Sa démarche, ancrée dans des narrations intimes, se déploie autour des normes, de leurs frontières et des enjeux sensibles liés à leurs désirs de franchissement. L’expérimentation et l’élaboration de pratiques de travail collectives structurent ainsi l’ensemble de l’écriture de ses projets.
    En 2019, iel co-fonde Modèle vivant·e (avec Hélène Fromen et Linda DeMorrir), collectif expérimental et transféministe de dessin et de représentations dissidentes.
    Lucie Camous est membre de CEA - Association française des commissaires d’exposition, du REHF - Réseau d’Etudes Handi-Féministe et actuellement rédident.e à Artagon Pantin.

Évènements & Rendez-vous

Partenariats

DRAC Île-de-France
Ville d’Ivry-sur-Seine

Partager cette page sur :FacebookTwitter