Jochen Lempert

Jardin d’hiver

24 janvier — 29 mars
2020

L’exposition du Crédac intitulée Jardin d’hiver fait suite à Sudden Spring et Predicted Autumn.1 Un programme que l’artiste poursuit au rythme des saisons. Jochen Lempert y conçoit un dispositif de vitrines à la manière de cabinets botaniques enfermant des compositions de photographies déclinant le motif végétal, comme les empreintes d’une nature suspendue à la promesse de renouvellement. Une Ipomoea tricolor (morning glory en anglais), un détail du Printemps de Botticelli, l’imprimé floral d’une chemise en coton, sont des éléments qui forment un récit visuel par le jeu de libres associations conceptuelles ou formelles opérées par l’artiste.

Les tirages argentiques, invariablement en noir et blanc sur papier baryté mat, sont sélectionnés au sein d’un large corpus de photographies prises quotidiennement sur le vif et révelées dans son propre laboratoire. Le format de chaque photographie est déterminé par rapport à son environnement : son contexte d’apparition, une vitrine ou un mur d’exposition, et l’ensemble d’images dans lequel il s’inscrit.

Né en Allemagne en 1958, Jochen Lempert est biologiste de formation. Parallèlement à ses activités universitaires, il produit avec le collectif Schmelzdahin (1979-1989) des films en Super 8 basés sur des effets de décomposition bactériologique et d’altérations chimiques des pellicules.

Sa pratique de la photographie a conservé une dimension expérimentale et documentaire issue de ses études du vivant.

1 – Au Bildmuseet, Université d’Umeå, Suède (2018) puis au Musée d’art contemporain de la Haute-Vienne, Château de Rochechouart (2018).