Le Crédac

Table des invité·e·s
Alice Morgaine

ALICE MORGAINE
Adhérente du Crédac / Ex-journaliste à France-Soir et L’Express, puis rédactrice en chef du Jardin des modes / Ex-directrice artistique de la Verrière Hermès, Bruxelles


Dans la chambre d’Alice Morgaine, cette bannière communiste recouvre ironiquement une commode de style Louis XV qu’elle n’aime pas. Clin d’œil à la municipalité d’Ivry-sur-Seine, communiste depuis 1925, elle devient une nappe dans l’exposition La vie des tables au Crédac.

Créé en 1918, le Komsomol (abréviation des mots russes signifiant Union communiste léniniste de la jeunesse) fonde en 1922 le mouvement des Jeunes Pionniers, dont plusieurs rituels et codes — bannières, drapeaux, foulard, marche en formation — sont repris des camps de scouts implantés en Russie depuis le début du XXe siècle. Être Pionnier devient rapidement une nécessité pour les enfants afin de ne pas être exclus du système. Un badge, un uniforme caractérisé par le foulard rouge, un salut, et tout un système de symboles comme la cérémonie d’adhésion ont pour but d’augmenter la fierté, la solidarité, l’enthousiasme révolutionnaire et l’esprit des enfants. Dans le cadre des camps d’été et colonies, ce type de bannière était la récompense pour le groupe qui réussissait le mieux les activités d’une journée. Le drapeau était remis en jeu par la suite. En haut à gauche du portrait de Lénine (1870-1924) est écrit « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! » qui clôt le Manifeste du Parti communiste publié en 1848 par les philosophes allemands Friedrich Engels (1820-1895) et Karl Marx (1818-1883). Également l’épitaphe de ce dernier, cette phrase devient la devise officielle de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), et celle de la République démocratique allemande de 1949 à 1990. J.L.


Proposition de traduction de la bannière :
Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
Mobile ou changeant
BANNIÈRE
POUR LA MEILLEURE PERFORMANCE DE LA COMPÉTITION SOCIALISTE

Partager cette page sur :FacebookTwitter