chargement/loading
le Crédac /

  • Infos
  • Expositions
  • Événements
  • Publics
  • Éditions
  • Nos missionss
  • Presse
  • RG
  • Apocalypso
  • Alexandra Bircken
    STRETCH

    Du 8 septembre au 17 décembre 2017
    Vernissage, jeudi 7 septembre de 17h à 21h


    Feuille de salle


    Pour un visionnage optimal, cliquez sur le "V" pour ouvrir Viméo


    « La peau est notre plus grand organe et aussi ce que nous voyons quand nous nous regardons. Ce que nous avons de plus profond, c’est la peau. Notre vulnérabilité s’y dessine. La douleur. Notre peau participe à chacun de nos mouvements. S-T-R-E-T-C-H. Toute une vie durant. Imaginez. À chaque mot, nos lèvres s’étirent. Nous avons l’habitude de percevoir nos corps et les objets comme un tout, avec une couche, une housse. Et le choc n’est pas loin quand ce revêtement qui protège, habille, cache et représente est absent ou coupé en deux et se révèle. C’est drôle, non ? Je m’intéresse à la structure, à la nature, à la fonction qui devient alors visible. Qui recèle une vérité. Une authenticité. Quand on fait une incision dans la peau, on peut la recoudre. Le corps guérit et fonctionne de nouveau. Mais il reste une cicatrice qui rappellera la blessure pour toujours. Le corps est alors autre. Je suis autre. »

    « Alexandra Bircken en conversation avec Claire Le Restif, Kathleen Rahn et Susanne Titz » (extrait) dans Alexandra Bircken, STRETCH. Catalogue des expositions au Kunstverein Hannover, Museum Abteiberg, Mönchengladbach, Le Crédac, Ivry-sur-Seine, éd. Walther König, Cologne, 2017.


    Alexandra Bircken (née en 1967 à Cologne) met au cœur de sa pratique sculpturale le corps et ses enveloppes. Formée au stylisme au St. Martins College à Londres, elle coupe, sépare, détache, déchire et démembre autant qu’elle coud, tisse, tricote et assemble. Dans le corpus d’œuvres présentées, l’apparente fragilité de matériaux doux et transparents - laine, nylon, cheveux – côtoie la permanence et la résistance du bronze et de l’acier. Les moulages d’organes féminins comme les combinaisons accidentées de motards se transforment en fragments de corps autonomes. Archétypes de la puissance, les motos et les armes à feu sont sculptées et sectionnées, désactivant et revalorisant leurs iconiques performances.

    Première exposition personnelle d’Alexandra Bircken en France, STRETCH a été conçue conjointement par le Kunstverein de Hanovre, le Museum Abteiberg, Mönchengladbach et le Crédac. Elle reçoit le soutien de l’IFA.


    Alexandra Bircken est née en 1967 à Cologne en Allemagne, où elle vit et travaille. Elle est représentée par les galeries BQ, Berlin et Herald St., Londres.

    Infos /
    Expositions /
    Événements /
    Publics /
    Éditions /
    Presse /
    Royal Garden /